HARLEY

Publié le par Eliane LECUYER

HARLEY. le 13 septembre 2007

 

HARLEY ne faisait pas partie de l'Héritage.

Ils étaient tout l'un pour l'autre. On ne voyait jamais le vieux maître sans son vieux chien.

Le maître a du laisser son vieux chien pour entrer en maison de retraite.  Il avait tout prévu même un compte joint avec son héritière. Pendant les deux ans, il a eu sûrement de bonnes nouvelles. On ne lui a sûrement pas dit que son chien était séquestré, seul, sans soins, dans un appentis de la propriété vide. Le maître a cru que son chien avait sa place au foyer de sa nièce, aimé, soigné puisqu'il avait tout prévu. Ce n'est pas lui, le maître qui aurait trahi son chien, son compagnon, son ami.

Le vieux chien a attendu que le maître revienne. Il a attendu que la porte s'ouvre sur le maître bien-aimé, il a espéré reprendre les promenades, retrouvé une présence, des caresses.

Il a attendu ; le maître est mort. 3 ans de séquestration et jamais jamais une caresse. Les jours et les nuits, seul, à attendre et à ne plus attendre.

HARLEY n'attendait plus que la mort et qu'elle vienne au plus vite.Les excréments desséchés, la gamelle verte de moisissure, l'écuelle avec un fond de vase croupie verte, comme boisson. Et il n'en finissait pas de mourir ce chien pour débarrasser les lieux discrètement. Pendant près de 2 ans, l'héritière l'avait toléré pour garder la propriété vide. Que pouvait -il garder, seul ?

Maintenant que la maison du vieux maître est vendue, allait-il enfin finir sa pauvre vie de chien, plus bon à rien et surtout ne plus rien coûter même un peu d'eau propre et quelques croquettes ? Vous vous rendez compte. Quelle dépense !

Harley avait cessé d'attendre son maître bien-aimé. Il savait que la porte ne s'ouvrirait jamais plus sur une présence affectueuse. Qu'avait-il connu depuis 3 ans ? La porte ne s'ouvrait plus que sur une vielle voisine, chargée de jeter de temps à autre quelques croquettes bas de gamme. Juste pour le maintenir à la limite de la survie tant que la maison n'était pas vendue. Alors, maintenant, tout était en ordre, Harley n'avait plus qu'à mourir au plus vite.

Mais la porte s'est ouverte sur 2 enquêtrices. Harley n'a pas relevé la tête, à quoi bon ? Il n'a eu aucune réaction, n'a répondu à aucune sollicitation. Harley ne s'est pas levé, il ne pouvait plus, il n'avait même plus envie de se lever, attendre la mort. C'est tout.

Mais l'héritière a été démasquée juste à temps et sommée de choisir l'abandon au refuge ou les soins et le contrôle.

Elle et son mari ont conduit Harley au refuge.

Il ne pouvait plus marcher, ni se tenir debout. Ils ne l'auraient pas porté, avec ses asticots sur ses plaies ouvertes, alors ils l'ont traîné sur son derrière à vif, sur le sol, et l'abandon a même été jugé trop cher, il aurait du être gratuit, Si on doit faire un gros héritage et donner 110 euros d'abandon, où va-t-on?

Petit à petit, Harley apprécie sa nouvelle vie, il hume les senteurs des parcs, il est entouré d'affection, de présence après ses 3 ans de solitude. Il cherche peut-être dans l'herbe, l'odeur de son passé? Et peut-être espère-t-il encore y retrouver l'odeur délicieuse du maître adoré ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

REGNIER C. 19/10/2007 10:09

Bonjour,
Vous êtes FORMIDABLES sans vs HARLEY serait probablement dcd sans aucun soin ni personne. C\\\'est une honte ce que ce couple a fait subir à cette pauvre bête et des malhonnêtes, j\\\'espère qu\\\'is devront répondre de leurs actes devant la justice même s\\\'ils ont trop "payé" pour sans débarasser. Attendre la mort sans aucune pitié c\\\'est inadmissible inhumain ! Merci pour lui et les autres aux Bénévoles

decayeux 20/09/2007 17:35

Bonjour
Merci a toute l'équipe de Buigny  pour HARLEY et tous les autres !!!!!
Heureusement que des refuges comme vous exitent pour nous les enquetrices ou bénevoles.... nous vous remerçions de votre dévouement, de votre courage, votre bonté  ,de l'amour que vous donnez sans compté ....
                           Bisous a vous toutes              ANNIE