Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

HARLEY La mémoire d'un chien.(noël- 6 janvier 08)

Publié le par Eliane LECUYER

Le 24 décembre 2007.

 

LA MEMOIRE D'UN CHIEN.

 

HARLEY attend noël.

 

Après 3 ans de séquestration dans son réduit fermé par des toles.Harley souffrira toujours de claustrophobie.Il préfère rester dans sa courette sous la pluie qui lui rappelle surement les courses automnales dans la plaine avec son maître bien-aimé.Rentré dans box lui fait encore peur Il n'a pas oublié non plus la maison ou il vivait heureux, et manifeste clairement son désir de vivre dans l'habitation.

Après une pluie diluvienne il a pris froid.Il a été immédiatement soigné et rentré à l'infirmerie.Il est guéri et si heureux que personne ne voudrait lui enlever ce bonheur retrouvé.Harley a eu son cadeau juste avant Noêl.Une place à vie dans la maison bien chaude,avec de la compagnie, nuit et jour.Ce n'est pas la maison du maître mais ça y ressemble.

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                



JOYEUX NOËL.


 A quoi pense HARLEY sur son coussin dans la maison? A-t-il oublié les mauvais jours, sur le fumier puant, sur lequel ces gens ignobles l'ont condamné à vivre 3 ans dans la vermine? Sur ce coussin qu'il apprécie,se croit-il revenu dans la maison de son maître peut-être l'attend-il encore, car le coeur d'un chien, n'oublie jamais ceux qu'il a aimés. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 HARLEY le 06 janvier 2008.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

LA COMPLAINTE D'HARLEY

Publié le par Eliane LECUYER

La complainte d'HARLEY

 

Pendant plus de mille jours et plus de mille nuits

J'ai hurlé ma détresse au fond d'un appentis,

Séquestré loin de tous, qu'on entende pas mes pleurs,

Que nul ne sache qu'ici, un pauvre chien se meurt

 

Savez-vous comme c'est long, mille jours et mille nuits

Les jours semblables aux jours, les jours semblables aux nuits.

Mille jours à guetter et à ne plus comprendre

Mille jours sans espoir à ne plus rien attendre.

 

Trois printemps ont passé sans les matins si doux,

Trois étés sans soleil et sans présence humaine,

Trois automnes où les autres ont couru dans la plaine,

Trois hivers sans chaleur, ma tête sans tes genoux.

 

Les saisons ont passé je le sens sans les voir.

Je n'ai connu que toi, tu m'as pris tout petit,

Nous ne nous quittions pas du matin jusqu'au soir

Tu m'as tout apporté et tu m'as tout appris.

 

Mille jours sans entendre le bruit de ta voiture

J'y sautais, fou de joie, le museau sur ton bras

Et nous partions tous deux pour de belles aventures

Le pays des merveilles, c'était l'ombre de tes pas.

 

Ils m'ont enfermé dans la pire solitude

Plus un bruit, plus un son, toute vie est éteinte

Et le souvenir de nos chères habitudes

Résonne encore en moi, comme une morne complainte.

 

Sait-on ce qu'a souffert  mon pauvre coeur de chien

A attendre la mort, loin de tout être humain

A espérer le soir, à l'heure ou la nuit vient,

Que ce soit la dernière, qu'il n'y ait plus DEMAIN !

 

Savez-vous la douleur d'un pauvre coeur de chien

Qui voudrait qu'on lui dise ce qu'il a fait de mal

Pour mériter ce sort, cette mort infernale::

La perte de son maître et la prison sans fin?

 

Ce n'est pas toi mon maître qui m'aurais trahi,

C'est toi qui l'as été en donnant ta confiance

A celle que tu comblais depuis sa tendre enfance

Et qui m'as rejeté dès que tu es parti.

 

Elle a choisi pour moi la mort lente et gratuite,

Celle qui dure un peu plus, mais qui ne coûte rien,

Mon corps n'est plus que plaies couvertes de parasites

Je souffre loin de tous pour qu'on ne sache rien.

 

Un chien demande peu, mais il veut tout donner

Sa nature c'est de vivre et de mourir d'aimer

 

Eliane Lecuyer

Pour Harley, chien martyr et son maître décédé qui  l'a tant aimé et a été odieusement trompé, par son héritière. 

 

Un de nos adhérents, choqué par le martyr de ce pauvre chien a trouvé la comparaison parfaite:

Harley, c'est COSETTE chez les THENARDIER. 

   

Partager cet article

Repost 0